Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Logo-GAEn France …

Lutter pour les droits des personnes LGBTI (Lesbiennes, Gays, Bisexuelles, Transidentitaires, Intersexuées), c’est lutter contre l’ordre moral et les idées réactionnaires (véhiculées par les religions, les médias, la famille et d’autres institutions).

Nous luttons pour l’extension de tous les droits aux LGBTI : mariage, adoption, droit de séjour…

La lutte contre l’ordre moral et celle contre les politiques libérales et le capitalisme sont liées.

Dans les sociétés « riches », la destruction de tous les droits sociaux fragilise les populations LGBTI, car celles-ci peuvent être protégées lorsque qu’elles sont en situation de rejet familial.

Affiche-marche-fiertés-2012-LGBTIEn France une association comme Le Refuge (http://www.le-refuge.org) accueille des jeunes LGBTI qui doivent pour différentes raisons quitter leur famille, et s'en protéger. Ce type d’association doit pouvoir exister de manière pérenne à l'aide de financements publics.

En prétextant la crise, les puissants veulent détruire ou réduire à presque rien les solidarités collectives (sécurité sociale, assurance maladie, bourses d’études, allocations diverses,…).

Nous devons nous opposer à toute politique qui mettrait à mal l'éducation, la santé, la culture et tous les domaines de la vie sociale qui permettent l'émancipation humaine et donc la lutte contre les oppressions.

… Comme dans le monde entier

Dans de nombreuses sociétés dominées par l’économie de marché en crise et par le FMI et la Banque mondiale, la famille gère les difficultés rencontrées quotidiennement sans aucune aide et en survivant par la solidarité intergénérationnelle.

Avoir une vie différente, ne pas être intégré à la « normalité culturelle familiale », c’est être obligé de partir vivre ailleurs, vers la ville et la marginalité.

Il faut aider à l’organisation des femmes et des LGBTI pour leurs droits intégraux. Tous les projets, même modestes, de solidarité associative de la communauté LGBTI dans le "Sud" doivent activer notre solidarité internationaliste, contre la misère, les États corrompus, les violences et la répression.

Droit de séjour en France pour les LGBTI persécuté-e-s !

Santé, Education, Emancipations !

Les grandes entreprises internationales bénéficient des privatisations pour accroître leurs profits, soutenues par les machines de guerres de la finance mondiale, dont le FMI, la Banque mondiale et les Etats à leur service. L’épidémie de Sida qui touche de manière importante les communautés LGBTI dans de nombreux pays, ne peut pas être combattue efficacement du fait de la difficulté d’accès aux traitements. Les grandes firmes internationales par leurs avocats, leur argent, leur propagande luttent contre la mise en place de politiques nationales des génériques comme au Brésil ou en Inde, pays dans lesquels les États ont tenté de mettre en place des traitements génériques accessibles aux populations en nationalisant les brevets.

Les LGBTI avant les trusts pharmaceutiques : nationalisation des brevets !

En Grèce comme en France, au FN comme à l’Aube dorée, l'extrême-droite est homophobe !

Même si Marine Le Pen tente de faire croire que le FN est un parti respectable, il est fondamentalement opposé à toute avancée des droits pour les LGBTI et prône des reculs moyenâgeux. Il ne faut donc pas se laisser berner par sa pseudo-défense des LGBTI face aux musulmans, vision profondément raciste de la société cherchant à opposer les opprimés entre eux. Il faut au contraire unir les opprimés, ce dont le FN en tant que bras armé du capitalisme à bout de souffle ne veut pas !

En Grèce les nazis de l’« Aube dorée » font des descentes dans les quartiers gays d’Athènes, et font comprendre aux LGBTI qu’après les immigrés, ils s’occuperont d’eux.

Aucun LGBTI, aucune femme, aucun jeune ne peut espérer quoi que ce soit du FN et de l’UMP, qui sont des partis sexistes, racistes et homophobes. Les propos de ce genre doivent être poursuivis et les associations de victimes doivent pouvoir se porter partie civile sans limitations.

cgt-lgbti-rouge-milo

Le mouvement LGBTI est une part du mouvement social.

Tout l’enjeu aujourd’hui au Nord comme au Sud est de créer les conditions pour résister à la privatisation des solidarités et de la vie. Le mouvement des indignés dans l’Etat Espagnol a accepté des délégations du mouvement LGBTI ; Des syndicats comme la CGT, la FSU et Solidaires travaillent aussi sur ce thème de l’émancipation au travail.

Les organisations syndicales, le mouvement antifasciste, les associations contre la dette, et pour le maintien des services publics de santé et d’éducation, doivent intégrer le mouvement LGBTI dans leurs problématiques. Il doit lui-même défendre à la fois ses droits contre l’ordre moral, pour l’extension totale des droits civiques et politiques, et l’intégralité des droits économiques (droit à l’autonomie pour les jeunes, amélioration et égalité des droits des salariés, hausse du financement des associations).

Plus une société précarise l’ensemble de la population, plus elle fragilise les LGBTI. Plus elle fragilise les LGBTI, plus elle fait reculer l’ensemble des droits car les droits dans une société ne se découpent pas.

Les droits LGBTI sont des droits universels !

Revendications :

Egalité totale des droits homos-hétéros, maintenant !

Droit de séjour en France pour les LGBTI persécuté-e-s !

Les LGBTI avant les trusts pharmaceutiques : nationalisation des brevets !

Service public d'Education et de Santé gratuits, formant ses personnels aux questions féministes et LGBTI !

Annulation de la dette illégitime au Nord comme au Sud !

Crédit photo : Photothèque Rouge - Milo

Tag(s) : #LGBTI

Partager cet article

Repost 0