Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

mon43Ce mardi 27 août au matin, les salariés grévistes de l'usine Morey ont enfin pu entamer les négociations avec la direction après 8 jours de grève devant l'entreprise.

Morey-rosieres.jpg

Enfin une évolution pour les 21 salariés en grève de l'usine Morey à Rosières. Ils tenaient le piquet de grève depuis le 19 août dernier, soit depuis 8 jours, suite au refus de la direction de discuter de leurs revendications lors d'une réunion du comité d'entreprise le 25 juillet dernier. La direction, Daniel Morey et Armelle Guyot en tête, silencieux depuis le début du conflit, a fait une proposition par écrit hier, lundi 26 août. Aujourd'hui, deux entrevues ont déjà eu lieu ce matin. Peu après 14h a commencé la troisième manche du dialogue avec la direction.

Ce que demandent les salariés

Soutenus par la CGT de Haute-Loire, les grévistes demandent : une augmentation de salaire de 5 % pour tous, une prime mensuelle pour la pénibilité du travail de 50 €, une prime de vacance de 150 € et… des embauches. En effet, la gestion d'une machine supplémentaire a été ajoutée au travail des emballeurs manutentionnaires. « L'entreprise a eu des difficultés, ils ont baissé les effectifs en gardant le même nombre de machine. Nous voulons qu'ils reconnaissent notre travail et qu'ils payent en conséquence », confie un délégué du personnel de l'usine.

La direction temporise

Lors des entrevues de ce matin, la direction a d'ores et déjà pris des décisions, qui sont en train d'être négociées cet après-midi : la prime de pénibilité de 50 € est refusée. Un emballeur manutentionnaire va voir son CDD passer en CDI, un autre salarié sera embauché en CDD courant septembre. Le nombre de machine repassera à 5 au lieu de 6 actuellement. 1 % d'augmentation serait octroyé immédiatement et 1,5 % supplémentaire en septembre si le bilan financier est bon. Idem pour la prime de vacances. Pas de réponse avant septembre donc…mais les négociations continuent.

Solidarité avec les grévistes

Pour ceux qui souhaitent soutenir la lutte des salariés grévistes de l'usine Morey de Rosières, ils organisent un concours de pétanque ce dimanche 1er septembre dès 14 heures au stade de football de Vorey-sur-Arzon. La recette les aidera à pallier à leur manque de salaire.

Article de Lauren Lacrampe paru dans Le Renouveau
Edition en ligne du27/08/13

Tag(s) : #SOCIAL

Partager cet article

Repost 0