Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

logo-progresLe Chambon-sur-Lignon. Le collectif Palestine 43 s’inquiète de la possible présence de représentants de l’État d’Israël lors de l’inauguration prévue le 3 juin.

Le collectif Palestine 43 s’est alarmé de la présence probable de représentants de l’État d’Israël lors de l’inauguration lundi 3 juin du Lieu de mémoire au Chambon-sur-Lignon, ayant vocation à témoigner de l’accueil des réfugiés sur le plateau Vivarais-Lignon et des résistances lors de la dernière guerre.

Un courrier avait été adressé en ce sens à Éliane Wauquiez-Motte, maire de la commune, qui a alors convié le collectif à une rencontre, en mairie. Le collectif Palestine 43 était représenté par Solange Arsac, de Monistrol-sur-Loire, Charlotte Dejean, de Tence, Jean-Yves Béraud et Françoise Gauthier, du Puy-en-Velay.

photo-fabienne-mercier.jpg

Mardi, à l’issue d’un échange qui a duré plus d’une heure, les participants ont précisé leurs points de vue.

Une convergence s’est dessinée autour de la célèbre phrase du pasteur Trocmé lancée face aux représentants de Vichy : « J’ignore ce qu’est un juif, je ne connais que des hommes », citée par Jean-Yves Béraud que le premier magistrat paraphraserait volontiers en : « Ce projet de lieu de mémoire ignore ce qu’est un juif, il ne connaît que des hommes ».

Éliane Wauquiez-Motte mettait volontiers en exergue « un climat apaisé et de respect mutuel » qui avait caractérisé l’entretien. « Il me semblait important que l’on s’entende les uns les autres. Vous avez compris que ce projet s’inscrit dans une volonté de transmettre une belle histoire aux générations futures. Il serait dommage que des récupérations de quelque ordre que ce soit viennent contrecarrer la nécessaire transmission de cet héritage. »

Jean-Yves Béraud soulignait alors : « Les valeurs développées par cette mémoire sont universelles. Elles nous tiennent à cœur. Être Justes aujourd’hui, c’est être au côté de ces opprimés que sont les Palestiniens. Et c’est justement parce que nous, collectif Palestine, sommes également porteurs de ces valeurs qui ont fait les Justes, que nous ne pourrions pas comprendre qu’un représentant de l’État d’Israël, porteur d’une politique d’apartheid à l’égard des Palestiniens, soit, en tant que tel, présent aux cérémonies d’inauguration. »

Éliane Wauquiez-Motte ne s’engageait pas précisément sur cet aspect, se contentant de signifier : « Pour l’heure, des invitations sont lancées mais rien n’est confirmé. »

Artcile de Fabienne Mercier paru dans Le Progrès
Edition en ligne du lundi 6 ami 2013

Tag(s) : #INTERNATIONAL

Partager cet article

Repost 0