Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

logo-progresForce ouvrière, CGT, FSU et Solidaires appelent à une journée d’action, pour manifester contre « une loi qui facilite la flexibilité et les licenciements ».

Signé le 11 janvier par les syndicats CFDT, CFTC, CFE-CGC et trois organisations patronales, l’accord pour « un nouveau modèle économique et social au service de la compétitivité et de l’emploi », sera examiné en conseil des ministres, mercredi 6 mars, avant d’être transposé en loi.

intersyndicale-43-le-puy-photo-christophe-teyssier.jpg

L’heure est donc à la mobilisation pour ceux qui n’ont pas signé, Force ouvrière et CGT, rejoints sur le front de la contestation par deux organisations qui n’étaient invitées à négocier, la FSU et Solidaires.

Dans cet accord les quatre syndicats ne voient qu’un énorme recul social, la remise en cause du droit social acquis par les luttes des salariés depuis de dizaines d’années. « C’est un accord qui ne sécurise que les licenciements, qui les facilite. Les salariés pourront être licenciés pour des motifs personnels, en cas de refus de mobilité, pour des motifs économiques s'ils refusent l'application d'un accord de baisse des salaires ou d'augmentation du temps de travail. Si cette loi est adoptée, le plan de rigueur sera général pour le privé comme pour le public », prévient Force ouvrière.

À la CGT, on parle de marché de dupe, d’un accord dangereux pour les salariés, et d’un impact certain sur le travail des conseils de prud’hommes. « Les exigences du Medef ne peuvent pas faire la loi. C’est en effet un nouveau modèle économique et social en rupture avec celui existant aujourd’hui. » FSU et Solidaires pointent, quant eux, le danger pour le secteur public. « On prend cela très au sérieux. Cela va avoir un impact sur le statut des fonctionnaires. Faciliter les licenciements pour limiter le chômage, c’est paradoxal. »

Pour toutes ces raisons, les syndicats appellent tous les salariés à une journée d’action, ce mardi.

En attendant, la sauce a l’air de prendre. « Cela réagit bien, on a déjà des appels à débrayer. ».

Rassemblement à 11 heures, place Cadelade, au Puy-en-Velay.

Article ( photo) de Christophe Teyssier paru dans le Progrès
Edition en ligne du lundi 4 mars 2013

Tag(s) : #SOCIAL

Partager cet article

Repost 0