Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

logoLePointCes ministres frappés de "sondagite"

La Cour des comptes épingle, dans son rapport, les ministres qui engagent l'argent public pour vérifier leur popularité personnelle.

Très instructif, le rapport de la Cour des comptes sur les dépenses de com des ministres. Si la "sondagite" a entraîné une fièvre des dépenses de + 40 % entre 2006 et 2010, en passant de 4,57 millions à 6,4 millions d'euros, la Cour épingle plus particulièrement les sondages commandés sur l'image des ministres. Dans le viseur sont notamment nommés Jean-Louis Borloo, Rachida Dati, Hervé Morin...

wauquiez-cc-fondapol-flickr.jpgCrédit photo : Fondapol - Flickr - cc

Christine Lagarde, quant à elle, n'a pas seulement succombé aux charmes du "vélo", elle ne répugne pas à recourir à la boussole des instituts de sondage pour piloter son action. Son ancien secrétaire d'État à l'emploi, Laurent Wauquiez, fourbit, quant à lui, son ambition politique à l'aide de cet outil. Wauquiez commande, en 2010, à TNS Sofres une étude pour 15 284,88 euros TTC. Il s'agit de vérifier auprès des sondés sa notoriété et son "dynamisme", son "courage", sa "sympathie", sa "modernité", sa "sincérité"... Wauquiez demande à la Sofres de le mesurer relativement à ses prédécesseurs. Mais surtout, le chantre de la lutte contre l'assistanat pense à son positionnement au sein de l'UMP. Aussi demande-t-il aux sondés de le classer "droite libérale" ou "droite sociale"... Plusieurs vagues sont recensées depuis 2008, qui alourdissent la facture : 73 817,12 euros TTC. [...]

Article d'Emmanuel Berretta paru dans Le Point
Edition en ligne du 4 novembre 2011

Tag(s) : #LAURENT WAUQUIEZ

Partager cet article

Repost 0