Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

logo-sarkofrance-marianne-2.jpgQuand Patrick BUISSON biberonnait Laurent WAUQUIEZ

Laurent Wauquiez s'est distingué, depuis le printemps 2011, par de violentes saillies contre « l'assistanat » qualifié de « cancer social », et le RSA. A l'époque, la démarche pouvait surprendre pour quelqu'un qui voulait incarner, au sein du camp sarkozyste, la « droite sociale ».

Nous avions consacré un billet au personnage, le 29 décembre dernier, son évolution, ses bourdes, ses ambitions: « 2011, c'est un peu son année. Laurent Wauquiez s'est imposé parmi les premiers de la classe sarkozyenne. C'est un jeune gars qui compte. Le jeune ministre, et ancien porte-parole de Nicolas Sarkozy, a trouvé sa place sur la scène sarkofrançaise. » écrivions-nous.

Un court passage, pages 49 et 50 du récent ouvrage des journalistes Benjamin Sportouch et Jérôme Chapuis, « Le naufragé », nous a éclairé. Les deux auteurs y évoquaient Patrick Buisson, « ce conseiller en transgression » de Nicolas Sarkozy, à qui certains imputent la défaite présidentielle, d'autres la sauvegarde du score final.

http://www.leprogres.fr/fr/images/5531358C-6298-4BC7-8B0E-88F63C6403FD/LPR_03/la-visite-du-president-de-la-republique-c-est-un-beau-coup-de-projecteur-sur-la-haute-loire-et-su.jpgCrédit photo : Claude Essertel

« En contrepoids du discours sécuritaire et anti-immigration porté par Claude Guéant, il cherche à développer une politique sociale de droite. Dès 2007, il prend sous son aile Laurent Wauquiez. Le ministre de l'Enseignement Supérieur a lui aussi des intérêts dans ce rapprochement rendu possible par son conseiller politique Nicolas Diat, ancien journaliste et proche de Patrick Buisson.

Du gagnant-gagnant, car le jeune ministre veut donner du contenu idéologique plus fort à son club, la Droite sociale, et en même temps se rapprocher de l'Elysée. La pâte du catholique conservateur apparaîtra nettement en mai 2011 quand Laurent Wauquiez alors ministre des Affaires européennes, s'attaque à l'assistanat, qu'il qualifia de 'cancer de la société'»

Et voilà ! Tout est dit. Laurent Wauquiez était « coaché » par Patrick Buisson. Dans le même ouvrage, on apprit que Valérie Pécresse fit plus tard en 2011 l'objet de quelques conseils de l'obscur Buisson.

Le conseiller politique de Nicolas Sarkozy biberonna Wauquiez un an durant, à coup de cancer social et autres procès « ès solidarité ».

Pendant la campagne présidentielle, Wauquiez compléta son argumentaire en suivant les consignes présidentielles de taper outrageusement sur le comportement de François Hollande, et de caricaturer ses propositions. On se rappelle de sa comparaison de Jean-Luc Mélenchon avec un virus, à la fin mars : « Pour les centristes, la réalité, c'est que voter Hollande c'est s'inoculer le virus Mélenchon. Autrement dit, vous pensez commander un rosé léger et on vous sert un gros rouge bouchonné ». Avec le recul, l'argument était insultant et faux.

Le jeune ministre fut à peine en retrait sur les dérapages identitaires et les diversions xénophobes du candidat sortant. En mai 2011, il avait déjà proposé cette idée de retarder le bénéfice des prestations sociales aux travailleurs étrangers cotisants. De la campagne ratée, il ne désavoua pas les saillies anti-migratoires de Sarkozy, bien au contraire. Son seul regret était que le sort des classes moyennes n'ait pas été suffisamment défendu par Nicolas Sarkozy pendant la campagne. « Le piège de l'analyse serait de se dire "nous avons eu des convictions trop fortes. Je ne crois pas à cela. Par contre, ce que je crois, c'est que nous n'aurions pas dû seulement parler sécurité et immigration, mais parler de tout le spectre.» Ou encore : « Mon sentiment, c'est que notre défaite n'est pas liée au fait d'avoir trop assumé nos convictions, mais de ne pas avoir suffisamment assumé tout le spectre de nos convictions. Je pense que l'on n'a pas suffisamment parlé des classes moyennes ».

L'ancien ministre de Nicolas Sarkozy s'espère encore un destin présidentiel pour 2017.Pour marquer sa différence, et sans doute contrer l'offensive éthique et sobre de la nouvelle présidence Hollande, il s'est distingué jeudi en renonçant aux 14.000 euros mensuels d'indemnités auxquelles il avait droit pendant 6 mois.

Juan Sarkofrance - Marianne 2, 19 Mai 2012


 

Front uni des organisations de gauche contre Wauquiez et Sarkozy

LAURENT WAUQUIEZ: L'ENNEMI DES PAUVRES

Avec l'envolée des prix et la dégringolade du pouvoir d'achat, des salaires, pensions et minima sociaux, plus de la moitié des foyers de ce pays connaît des fins de mois de plus en plus difficiles et toutes les associations humanitaires ne cessent d'alerter contre la montée de l'exclusion et de la grande précarité.

C'est particulièrement vrai en Haute Loire où les salaires sont, en moyenne, de 23 % inférieurs à la moyenne nationale.

0n aurait pu penser que Monsieur Laurent WAUQUIEZ, leader autoproclamé de la "droite sociale" (la droite pas sociale, ça doit être quelque chose !) allait s'émouvoir de cette situation et appeler à une revalorisation significative des bas salaires et des minima sociaux que nous revendiquons. En aucun cas, ceux qui perçoivent le RSA ou les minima sociaux ne reçoivent l'équivalent du SMIC et Monsieur Laurent WAUQUIEZ le sait parfaitement. Le RMI représentait 50 % du SMIC alors que le RSA n'en représente plus que 43 %.

Tous ceux qui sont aujourd'hui au chômage aspirent à un emploi et à un salaire décent. Personne ne se complait dans la précarité et l'absence d'un projet de vie. Il est irresponsable et malveillant d'opposer travailleurs français et immigrés, pauvres et plus pauvres, salariés du public et du privé, ouvriers et paysans, cadres et employés, hommes et femmes, jeunes et moins jeunes, c'est le gouvernement de la haine, de l'éclatement républicain et du racisme social.

La vérité, c'est que M. WAUQUIEZ est un ultra-libéral et comme partout en Europe, il veut sabrer les dépenses sociales conformément au plan d'austérité alors que les profits explosent.

Le cancer, ce n’est pas la solidarité sociale que M. WAUQUIEZ qualifie avec mépris d'assistanat, c'est le chômage, la précarité, la recherche du profit maximal.

Ce n'est pas en chassant sur les terres du Front National que l'on résoudra les problèmes de nos concitoyens, bien au contraire. C'est autour des valeurs de solidarité, d'humanisme, dans les luttes revendicatives et l'unité que se construiront les avancées sociales.

Votre proposition de loi, M. WAUQUIEZ est odieuse. Elle n'apporte aucune perspective aux chômeurs et aux précaires. Elle est aussi une attaque à l'encontre des droits et des salaires des travailleurs.

M. WAUQUIEZ révèle sa vraie nature : c'est bien l'ennemi des pauvres et de la population !

PS, EELV, PCF, PG, GU, FASE, NPA - le 13 Mai 2011

Tag(s) : #LAURENT WAUQUIEZ

Partager cet article

Repost 0