Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

GA-membre-FDGIl y a effectivement quelques mesures, comme la tranche à 45%, la taxe à 75%, mais qui est exceptionnelle, ou le retour à des taux majorés pour l'ISF qui concernent les entreprises et les couches aisées.

Mais comme l'objectif est d'arriver à un déficit des finances publiques de 3% fin 2013 et à l'équilibre en 2016, nombreuses sont les mesures fiscales qui sont marqués du sceau de l'austérité.

manif_allemagne.jpg

Une fiscalité plus juste ce n'est pas encore pour cette fois. La taxe de 75% épargnera les revenus issus du capital. Les investisssements outre-mer ne sont pas concernés par le plafonnement des niches fiscales.

Par contre, la reconduction du gel du barême de l'impôt va permettre un alourdissement mécanique de l'imposition pour 16 millions de foyers fiscaux. Le gel sera appliqué pour le point d'indice des fonctionnaires, les dépenses de fonctionnement de l'Etat et la dotation versée aux collectivités locales, d'où baisse du pouvoir d'achat et des dépenses publiques.

En-dehors des ministères prioritaires, le non-remplacement des départs en retraite va dégarnir de nombreux ministères comme celui du Logement, de l'Ecologie. Le gouvernement prévoit même un solde négatif en terme d'emplois : 11 000 postes seront créés et 12 298 supprimés.

Quant au budget de la sécurité sociale, 4 milliards d'euros de prélèvements supplémentaires sont prévus.

Le 1er poste de dépense publique sera encore le remboursement de la dette à hauteur de 50 milliards d'euros.

Avce le budget 2013, des dizaines de millions de personnes vont devoir payer davantage alors qu'elles sont en rien responsables de la crise.

Sur le fond, les 37 milliards d'économies sont destinés à envoyer des signaux aux marchés financiers.

Bâti sur une prévision de croissance de 0,8%, il ne permettra pas d'inverser la courbe du chômage. Celui-ci risque au contraire de s'amplifier.

Ce budget est un budget d'austérité. Il ne remet aucunement en cause le mécanisme de la dette (91% du PIB !), ni la volonté de faire payer la crise à la population. Il faut donc s'y opposer par tous les moyens.

Le 29 septembre 2012.
Crédit Photo: DR - manifestation d'Attac, en Allemagne, Francfort le 29 sept 2012

Tag(s) : #SOCIAL

Partager cet article

Repost 0