Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

GA-membre-FDGDepuis la révélation de la présence de viande de cheval à la place de boeuf dans des lasagnes de la marque Findus, c'est à un véritable tour d'Europe que l'on assiste depuis le début de l'enquête.

Première visée, la Roumanie est mise hors de cause. L'abattoir suspecté a bien vendu du cheval pour du cheval.

Puis, l'étau s'est resserré autour d'un société néerlandaise basée à Chypre, – Draap Trading - avec à sa tête un directeur – Jan Fasen - ayant déjà été condamné pour avoir vendu de la viande de cheval d'Amérique du Sud pour du boeuf hallal, et, le fournisseur de viande Spanghero, suspecté d'avoir utilisé de la viande avariée dans du corneed beef, lequel ensuite revendait au sous-traitant Comigel.

220032_vignette_viande-industrie.jpg

Les résultats de l'enquête menée met en cause la société Spanghero accusée d'avoir falsifié les étiquettes. Le gouvernement a annoncé que son agrément sanitaire serait retiré. Les trois cents salariéEs ne doivent pas payer pour leur patron. Il faut qu'ils conservent leur emploi et leur salaire.

L'opacité règne sur la chaine agro-alimentaire. La traçabilité inexistante ne permet pas à la population de vérifier quoi que ce soit.

L'existence d'intermédiaire-trader permet toute sorte de manipulation, de spéculation financière et de profits supplémentaires sur les produits qui transitent dans leurs sociétés, possibilité renforcée par le tour d'Europe effectué avant d'arriver à un produit consommable.

Après la malbouffe, c'est le règne de la malversation, de la tromperie que la chaine agro-alimentaire impose à la population.

Il est urgent de redonner vie à une agriculture paysanne, pratiquant la traçabilité intégrale des produits consommés et rapprochant les zones de production des zones de transformation et de conditionnement.

Le 14 février 2013.

Tag(s) : #AGRICULTURE

Partager cet article

Repost 0