Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Plusieurs milliers de salariéEs de toute la Fonction publique manifestent, aujourd'hui, dans plusieurs villes, contre le plan de restructuration imposée par la troïka (Fonds monétaire international, Union européenne, Banque centrale européenne).

Ce plan prévoit la mise en disponibilité de 12 500 personnes d'ici fin septembre pour atteindre 25 000 fin décembre. Rémunérées à 75% de l'ancien salaire, ces mises en disponibilité précèdent une mutation obligatoire. 4 000 licenciements supplémentaires sont prévus.

grece.jpg

Cette nouvelle saignée imposée par les créanciers et les marchés financiers internationaux ont suscité la colère des salariéEs qui, depuis le 16 septembre, avec les enseignants et les personnels des hôpitaux, et pour toute la durée de la semaine, ont décidé de faire grève et de manifester.

Les écoles et les hôpitaux sont sinistrés du fait de la raréfaction des crédits : le droit à l'éducation et à la santé n'existe plus malgré tous les efforts des enseignants et des personnels hospitaliers.

L'association "Médecins sans frontières" considère que la situation sanitaire est très grave et parle même de catastrophe humanitaire. Les malades atteints de cancer, de diabète et troubles cardio-vasculaires ne peuvent plus être suivis.

Les différents plans de restructuration, condition mise par la troïka pour bénéficier d'une aide financière, n'ont entrainé que récession économique, explosion de la dette et du chômage lequel atteint aujourd'hui 28% et 60% pour les jeunes.

Le présidant de la Commission européenne, avec beaucoup de cynisme, déclare apercevoir « de la lumière au bout du tunnel ».

Mais ce que les populations en Grèce vivent c'est la misère et la désolation, le retour de la faim et de la malnutrition.

C'est dans cette situation qu'un rappeur militant antifasciste, Pavlos Fyssas, a été assassiné, la nuit dernière, dans la banlieue d'Athènes, par un nervis qui a déclaré appartenir au parti fasciste Aube dorée.

La Gauche anticapitaliste, membre du Front de gauche, renouvelle sa solidarité avec les salariéEs et la population qui défendent pied à pied leur emploi, leur condition de vie. Il est indispensable de renforcer le travail de solidarité notamment pour donner aux dispensaires sociaux, en Grèce, les moyens de fonctionner.

Elle condamne le lâche assassinat de Pavlos Fyssas et exige du gouvernement d'A. Samaras que des poursuites soient engagées contre le coupable et l'Aube dorée qui sème la haine, et pratique la violence contre les populations immigrées et contre tous les militants antifascistes.

Le 18 septembre 2013.

Tag(s) : #INTERNATIONAL

Partager cet article

Repost 0