Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

GA-membre-FDGEt une décision de plus en faveur des patrons ! Après les 20 milliards d'euros de cadeaux au titre du « choc de compétitivité », et le vote d'une loi transposant l'ANI, voilà maintenant la décison de ne pas légiférer sur le salaire des patrons du privé.

Moscovoci, ministre des Finances, l'a annoncé officiellement après avoir rencontré L. Parisot, la patronne du Medef, et P. Pringuet, responsable de l'Association française des entreprises privées (AFEP).

Il n'y aura donc pas de plafonnement des salaires de 1 à 20 comme pour les patrons du public.

Il paraît que les responsables patronaux se sont engagés à mettre en place un système du type « safe and pay » qui prévoit que les actionnaires se prononcent sur le salaire des dirigeants. Ce vote n'est que consultatif et c'est le conseil d'administration qui a le dernier mot. Mais, partout où ce système a été mis en place, aucune consultation n'a débouché sur une baisse des rémunérations.

sanofric-rouge.jpg

A l'heure où le chômage explose ainsi que la précarité et la pauvreté, cette décision est un renoncement de plus.

D'un côté, c'est la baisse du pouvoir d'achat à hauteur de -0,9% en 2012 et le gel des salaires, de l'autre c'est les mains libres pour les patrons.

Le gouvernement s'enfonce encore davantage dans une gestion qui se calque sur les désirs du patronat.

Cette décision est cohérente avec le discours de F. Hollande, au congrès du SPD, glorifiant les décisions concernant le marché du travail prises par l'ex-chancelier Schröder.

Il faut construire le plus largement possible une politique alternative à l'austérité et au pouvoir de la finance.

Cela passe par les mobilisations en régions les 1er et 2 juin, la marche des femmes contre l'austérité le 9 juin et les assises pour le changement le 16 juin.

Le 24 mai 2013

Tag(s) : #SOCIAL

Partager cet article

Repost 0