Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

GA-membre-FDGLa reine d'Angleterre et David Cameron, 1er ministre libéral, déplorent la disparition d'une grande première ministre.

Pour la Gauche anticapitaliste, membre du Front de gauche, celle qu'on surnomma la Dame de fer s'est illustrée par de nombreuses privatisations, des services publics laissés à l'abandon, une baisse des impôts et des recettes de l'état ainsi qu'une explosion des inégalités, du chômage – qui toucha 3 millions de britanniques – et de la pauvreté.

ScreenHunter_04-Apr.-10-06.09.jpg

Entre 1979 et 1990, elle mit en place une politique libérale forcenée qui s'attaqua aux syndicats et notamment à celui des mineurs qui mena une grève de plusieurs mois en 1984 et 1985 contre la fermeture de plusieurs puits.

Sans pitié avec les travailleurs et les classes populaires, elle le fut également avec les nationalistes irlandais de l'IRA provisoire. Plutôt que de leur reconnaître le statut de prisonnier politique, elle préféra laisser mourir Bobby Sands au bout de 66 jours de grève de la faim, ainsi que 9 de ses compagnons de lutte.

Nostalgique de l'ancien empire colonial, son nom est attaché à la guerre des Malouines, en 1984, pour imposer le maintien des ces iles, au large de l'Argentine, dans le giron britannique.

Elle gardera d'excellentes relations avec le dictateur Pinochet auquel elle rendra visite pendant sa mise en résidence surveillée à Londres en 1999.

La Gauche anticapitaliste n'ajoutera pas ses condoléances à la liste qui ne manquera pas de s'allonger.

Margaret Thatcher est morte, mais la politique libérale qu'elle mit en oeuvre est bien vivante, à laquelle s'ajoute la crise de longue durée du système capitaliste.

C'est donc un message de lutte et de résistance que la Gauche anticapitaliste lance contre tous ces dirigeants qui veulent faire payer la crise et les réformes aux salariéEs et à la population.

Le 8 avril 2013.

Tag(s) : #POLITIQUE

Partager cet article

Repost 0