Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

C'est le sixième plan social en sept ans chez cet équipementier en télécommunications. Le précédent n'est pas terminé qu'un nouveau vient d'être annoncé par la direction du groupe franco-américain.

20 000 emplois ont déjà été supprimés dans le monde. Le nouvelle charrette de licenciements sacrifie 10 000 postes à l'international dont 900 en France , soit 10% de l'effectif, auxquels il faut ajouter 900 salariéEs qui devront muter ailleurs vers une destination inconnue.

1267612_3_584.jpg

Les sites de Rennes et Toulouse seront fermés et deux ou trois autres vendus.

Ecoeurement, consternation et colère se sont emparés des employéEs d'Alcatel-Lucent qui se demandent, à juste titre, de quoi sera fait leur avenir, compte tenu de la situation de l'emploi aujourd'hui.

Ce massacre de l'emploi industriel a accompagné depuis le début la fusion d'Alcatel et de Lucent.

Les ex-PDG, eux, n'ont pas eu à souffrir de cette situation puisqu'ils sont partis avec de confortables parachutes dorés, peu de temps après la fusion : 5 millions d'euros pour Serge Tchuruk (Alcatel) et 6 millions d'euros pour Patricia Russo (Lucent).

La toute-puissance patronale débouche ainsi sur un vrai massacre de l'emploi qui est inadmissible.

On ne peut pas en rester à des voeux pieux sur un plan social acceptable.

Il est insupportable que les salariéEs soient considéréEs comme une variable d'ajustement pour réaliser des économies et réorienter la production vers d'autres activités décidées par la direction en place.

Les salariéEs ne sont en rien responsables de ce véritable gâchis.

C'est la course à la rentabilité qui est en cause ainsi que la priorité donnée aux actionnaires.

Le Medef et les gouvernements successifs sont responsables de cette situation catastrophique au plan social et industriel.

Stop aux licenciements.

La gauche anticapitaliste, membre du Front de gauche, exige le maintien de tous les droits sociaux, incluant le salaire, des salariéEs d'Alcatel-Lucent privéEs d'emploi.

Le 8 octobre 2013

Tag(s) : #SOCIAL

Partager cet article

Repost 0