Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

GA-membre-FDGLe succès des manifestations, le 16 décembre, à Paris et dans plusieurs villes en régions, témoignent d'une exigence forte d'égalité des droits au regard de la loi quelle que soit son orientation sexuelle ou de genre.

Accès au mariage pour les couples homosexuels, droit à l'adoption et à la procréation médicalement assisté (PMA) étaient les trois exigences plébiscitées par les manifestantEs.

De leur côté, les opposants à l'ouverture du mariage pour toutes et tous ne désarment pas et préparent déjà une riposte le 13 janvier prochain.

Ce n'est pas le moment de mollir !

Des hésitations surgissent dans les rangs des parlementaires du PS et du Front de gauche à l'égard de la PMA.

Sous différents prétextes la tentation se fait jour de dissocier le vote sur la PMA de celui sur les droits au mariage et à l'adoption pour tous et toutes.

Ce serait une erreur de procéder ainsi et un aveu de faiblesse vis-à-vis d'une opposition réactionnaire.

Renvoyer le vote sur la PMA à plus tard ne changera fondamentalement rien quant au positionnement des uns et des autres.

Le gouvernement Ayrault a laissé aux parlementaires le soin d'amender le texte de loi en y adjoignant la reconnaissance de la PMA.

Pour la Gauche anticapitaliste, membre du Front de gauche, ce n'est pas le moment de tergiverser. Il faut que les trois exigences des manifestantEs du 16 décembre dernier soient approuvées par les députés et sénateurs lors de la prochaine session parlementaire.

Pas de loi a minima !

Le 21 décembre 2012.

Tag(s) : #LGBTI

Partager cet article

Repost 0