Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

GA-membre-FDGL'appel du Front de gauche à une marche citoyenne, le 5 mai, contre la finance et l'austérité, pour une 6e république, a suscité nombre de réponses positives, émanant de personnalités, de syndicalistes, de personnels de justice, entre autres, mais aussi de responsables politiques d'EELV et du NPA.

Après la transposition dans la loi de l'ANI sécurisant le pouvoir des patrons, le tir de barrage de la majorité socialiste contre la loi d'amnistie sociale, les promesses d'une fiscalité allégée sur les plus-values et les cessions d'entreprises faites par F. Hollande aux « pigeons » lors d'une réunion récente montrent que le curseur de la politique gouvernementale se déplace sans cesse du côté du Medef et tourne le dos aux revendications des salariéEs.

ScreenHunter_01-May.-06-21.31.jpg

Ce n'est pas le dépôt tardif d'un projet de loi obligeant une direction d'entreprise voulant liquider un site rentable à chercher un repreneur qui peut changer quoi que ce soit. Mittal a ordonné l'arrêt définitif des haut-fourneaux de Florange. Et les salariéEs de Fralib attendent toujours de pouvoir démarrer leur projet de reprise du site. Sans oublier le droit de vote des étrangers, ne serait-ce qu'aux élections locales, qui, une fois de plus, fera partie des promesses non tenues.

Le dégoût provoqué par l'affaire Cahuzac, le ras le bol des déclarations et agissements de la droite et de l'extrême-droite alliés pour refuser l'égalité des droits aux homosexuelLEs, nécessitent une mobilisation puissante de la part de tous ceux et de toutes celles qui veulent un changement radical maintenant.

Nous ne voulons pas que la population paye la crise du capitalisme. Nous ne voulons pas de l'étau de l'austérité qui provoque licenciements, fermeture d'entreprises, destruction des services publics et des droits sociaux.

Lutter contre l'austérité c'est adopter un loi en urgence contre les licenciements et les suppressions d'emplois dans les entreprises qui font des profits, donner de nouveaux droits aux salariéEs, mettre fin au pouvoir des banques, aux paradis fiscaux, y compris en Europe, qui abritent des filiales des grandes banques.

Soustraire les grands secteurs productifs et de service au pouvoir de l'argent et des marchés, assurer l'égalité des droits, une réelle démocratie sociale et transition écologique , étendre la souveraineté populaire, le contrôle du peuple sur les éluEs : voià quelques bases d'une nouvelle république que devra mettre sur pied une assemblée constituante.

Le 5 mai, toutes et tous dans la rue pour un changement véritable au service des salariéEs et de la majorité de la population.

Cette mobilisation ne doit pas rester sans lendemain. D'autres rendez-vous sont déjà pris, les 14 et 16 mai, contre la transposition de l'ANI en loi, pour l'amnistie sociale et l'interdiction des licenciements et des suppressions de postes dans les entreprises qui font des profits.

Le 3 mai 2013.

Tag(s) : #POLITIQUE

Partager cet article

Repost 0