Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

GA-membre-FDGMario Draghi, l'ancien banquier de Goldman Sachs, vient d'annoncer que la Banque centrale européenne (BCE), qu'il préside, rachèterait sans limite les dettes des États.

Les marchés financiers se réjouissent de cette annonce et les commentateurs saluent une décision qui serait propre à sortir de la spirale de l'endettement et de la crise économique.

Sauf que ce rachat ne met pas fin aux opérations spéculatives des opérateurs financiers internationaux qui prêtent à des taux élevés aux États, les taux les plus forts étant réservés aux États les plus en difficulté.

austerite-rouge-milo.jpg

De plus, le rachat effectué par la BCE est sous condition, à savoir la poursuite des réformes structurelles, en d'autre termes des politiques d'austérité qui ruinent les populations. Pour preuve, l'augmentation de la pauvreté en France qui touche 8,6 millions de personnes en 2010, en augmentation de 440 000.

Pour preuve également, le traitement infligé aux populations en Grèce par les représentants de la troïka (Commission européenne, BCE et Fond monétaire international) qui ordonnent au nouveau gouvernement de procéder à de nouvelles économies de l'ordre de 11,7 milliards d'euros qui entraîneraient de nouvelles baisses des pensions pour les retraités, baisse des aides sociales et coupes claires dans le domaine de la santé.

La troïka voudrait également imposer le travail 6 jours sur 7 pour éviter la pratique d'heures supplémentaires. Autrement dit, elle se permet de dicter ses conditions dans tous les domaines de la vie sociale.

Un des résultats de la politique de l'Union européenne en Grèce, c'est un chômage record qui atteint 25% de la population active et touche les jeunes à hauteur de 50%.

La Gauche anticapitaliste, courant politique membre de Front de gauche, renouvelle tout son soutien aux salariéEs et aux populations en Grèce qui tous les jours résistent et manifestent contre l'austérité.

Il faut développer la mobilisation la plus large possible contre le pacte budgétaire que F. Hollande veut faire ratifier par le seul Parlement, en excluant tout débat public et toute consultation des citoyens.

La Gauche anticapitaliste prendra toute sa place dans la manifestation à la fin du mois de septembre pour l'organisation d'un référendum et le rejet du TSCG.

Le 7 septembre 2012.
Crédit photo : Photothèque Rouge/Milo

Tag(s) : #DETTE PUBLIQUE

Partager cet article

Repost 0