Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Logo-GAChacun se souvient que l'avenir de l'énergie nucléaire fut un des thèmes de débat de la primaire socialiste, notamment entre F. Hollande et M. Aubry, non pas pour décider d'une éventuelle sortie du nucléaire, mais pour moduler sa part écrasante dans la consommation, à hauteur de 75%.

A. Montebourg a relancé le débat ce week-end. Jamais avare de déclarations tonitruantes, le ministre du Redressement productif vient de déclarer que « le nucléaire était une filière d'avenir ».

Après une telle proclamation, difficile d'amorcer une quelconque transition écologique dans le domaine de l'énergie.

Provocation calculée ? Diversion par rapport à l'avalanche de plans sociaux dont celui de PSA qui va très vite se réinviter dans l'actualité ? Diversion également par rapport au vide des propositions du ministre Montebourg concernant les 8000 licenciements programmés par PSA avec la fermeture de l'usine Aulnay ?

ncleaire-sur-houlgatte-rouge.jpg

Toujours est-il que cette proclamation enflammée en faveur d'une énergie bon marché, dit-il, fait l'impasse sur l'exploitation quasi coloniale de l'uranium au Niger, sur les pannes de chantier de l'EPR à Flamanville et en Finlande pour cause de malfaçon, les problèmes de sécurité dans les centrales existantes, sur l'exploitation d'une main d'oeuvre sous-payée composée d'intérimaires ou d'employés de sociétés sous-traitantes, sur la bombe à retardement que constitue déjà les déchets nucléaires.

Pour la Gauche anticapitaliste, ce qui est à l'ordre du jour c'est la sortie programmée du nucléaire, une politique mettant en place une transition écologique par le développement des énergies renouvelables.

Le 27 août 2012.
Crédit photo : Franck Houlgatte - Photothèque Rouge

Tag(s) : #ECOLOGIE

Partager cet article

Repost 0